Rechercher

Respect mutuel



Je viens d’avoir un petit échange avec un militant du CCIF. Il m’assure que le fait de crier Allahou Akbar dans la rue en France est autorisé. Je lui ai alors conseillé d’aller le faire sur les Champs-Elysées pour vérifier. J’ignore s’il l’a fait, mais je joins cet article (il y a d’autres exemples) qui démontre que cette « autorisation » présente tout de même quelques risques : https://actu.fr/occitanie/lezignan-corbieres_11203/aude-crie-allah-akbar-pleine-rue-homme-arrete-condamne-9-ans-prison_22148642.html

Au-delà de cet aspect, j’aurais voulu que ce militant comprenne que je puisse être choqué par cette incantation. Vivant entre le Maroc et la France, il ne m’est jamais venu à l’idée de crier : « Dieu est une invention de l’homme » dans les rues de Marrakech ou de Tanger, alors que je le pense sincèrement. De même, je n’ai jamais eu l’idée de fumer ou de boire dans la rue au moment du Ramadan, pas plus que de me promener torse nu à aucun moment. Pour une raison évidente et simplissime à comprendre : par respect pour tous les musulmans qui ont la foi.

Je suis donc en droit de demander, en échange, la même considération des musulmans vivant en France. Le hijab, par exemple, n’est en aucun cas une préconisation du Coran, la burqa encore moins. Les femmes qui portent l’un ou l’autre dans la rue, d’une façon ou d’une autre, soutiennent une vision de leur religion rigoriste, celle du VIIe siècle défendue par les Frères musulmans. Seule l’école républicaine peut leur faire comprendre, les sensibiliser et les convaincre que ce n’est pas la nature de leurs vêtements qui fera d’elles de « bonnes » ou de « mauvaises » musulmanes. Et les islamistes, en décapitant Samuel Paty et en s’attaquant à tout ce qui représente la liberté, l’ont très bien compris.

82 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout