Rechercher

Les politiques, pas les flics



Il y a des moments où l’on peut taper sur les flics et les gendarmes, et d’autres où il faudrait réfléchir deux secondes. Dans le nouvel accident dramatique au cours duquel un manifestant a encore perdu un œil la semaine dernière Place d’Italie, il semble bien (c’est en tout cas ce que tendent à démontrer plusieurs vidéos tournées par des manifestants eux-mêmes) que le policier ayant lancé la grenade l’ait fait dans des conditions conformes à la législation. C’est-à-dire par un tir en cloche. Pas un tir tendu visant le malheureux manifestant ! Si tel avait été le cas, alors il faudrait le poursuivre. Mais là, l’IGPN va enquêter et, vraisemblablement, innocenter ce fonctionnaire. Et elle aura raison, il ne faudra pas une fois de plus s’en prendre à l’IGPN.

A de rares exceptions (il en existe, malheureusement), les flics respectent la loi. Ils obéissent à des ordres, se servent des matériels dont ils sont dotés. Et donc, si l’on assiste à de tels ravages dans les rangs des manifestations successives, ce n’est pas à eux qu’il faut s’en prendre, mais au législateur. C’est bien lui qui autorise ces tirs, non ? Il pourrait se saisir lui-même de ce problème. Il devrait ! Ou bien le gouvernement… Alors tapons sur ceux qui sont au pouvoir ! Eux seuls peuvent interdire ces grenades dévastatrices. Interpellez votre député, votre sénateur, un ministre si vous en connaissez un, et sommez-les d'interdire ces grenades!

22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout