Rechercher

Des voix qui pèsent



Les trois religions dites du Livre ont pour origine, soit un homme qui a entendu une voix : Moïse pour la Torah, Mahomet pour le Coran, soit un homme qui, inspiré par l’Ancien Testament, s’est dit fils de Dieu et a, de fait, remplacé l’Ancien par le Nouveau Testament. De tels événements, s’ils se déroulaient aujourd’hui, feraient l’objet d’un signalement à l’ADFI (Association pour la défense des familles et de l’individu victimes de dérives sectaires), d’enquêtes policières, de reportages sur BFM. D’ailleurs, c’est ce qui a permis, ces dernières années, de décrédibiliser d’autres "prophètes" et, ainsi, de les faire échouer dans leur tentative de créer de nouvelles religions…

Je me souviens d’un ami marocain qui, en 2015, m’entretenait d’une découverte, dans la bibliothèque d’une université britannique, à Birmingham, d’une copie de quelques pages du Coran dont les spécialistes dans la datation du papier se demandaient si elle n’était pas antérieure à la naissance de Mahomet. Et il imaginait la révolution qu’aurait constituée cette découverte… Le carbone 14 indiquait en effet que ces documents avaient été écrits entre 568 et 645, alors que le Prophète, lui, a vécu de 570 à 632.

Ce sont des fragments des sourates 18 à 20, que certains spécialistes de l’islam estiment avoir été révélées au cours de la cinquième et sixième années de la période mecquoise de Mahomet, c’est-à-dire vers 615-616. Et donc, si le document britannique avait été écrit après cette date (entre 616 et 645) - et s’il n’est qu’une partie d’un ensemble -, ç'aurait été la preuve que cet extrait du Coran était sans doute le plus ancien (en tout cas, l’un des plus anciens connus) puisqu’il est communément admis que la recension du Livre saint des musulmans (autrement dit le premier exemplaire complet) n’a été faite qu’à partir de 644. Mais si, comme pouvait le laisser supposer la datation au carbone 14, il avait été écrit entre 568 et 616, alors ça aurait posé effectivement, comme le laissait entendre mon ami marocain, un sacré problème ! Heureusement, des experts se sont penchés sur le dossier, expliquant que la date indiquée correspondait à la date de la mort de l’animal ayant fourni la peau sur laquelle était écrit le texte, pas à celle de l’écriture elle-même. Et comme il est quasiment impossible de dater précisément l’encre…

Enfin, quand j’évoque un problème, il aurait surtout, dans ce cas précis, concerné les musulmans… Qui auraient sans doute perdu des parts de marché alors que l’islam est en plein boom. Et l’expression « parts de marché » n’est pas utilisée par hasard. Pour la seule année 2018, les retombées financières liées au tourisme religieux (essentiellement catholique) en France étaient estimées à 10,7 milliards d’euros. En 2015, ce même tourisme (pour l’islam) rapportait 34 milliards d’euros à l’Arabie Saoudite, la deuxième source de revenus du pays. Pour le tourisme juif, c’est un peu plus compliqué, mais si l’on considère les juifs de la diaspora se rendant en Israël chaque année, leurs dépenses dans le pays s’élèvent à 1,1 milliard d’euros.

Ce qui me conduit à m’interroger sur ce qui est vraiment important. La Révélation ? Ou bien ce qu’elle rapporte ?

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout