Rechercher

Des égorgements pour Le Pen



Avec ce nouvel égorgement (marre d’entendre : "elle a été blessée à la gorge" !) d’une policière à Rambouillet, apparaît une fois de plus un phénomène qui est pain béni pour le RN… Comment concevoir, en effet, qu’un étranger en situation irrégulière sur le territoire français, régularisé au bout de dix ans de présence clandestine, ne fasse l’objet d’aucun intérêt de la police ? Le Pen ne répond pas à cette question, elle a une réponse plus « simple » : si ce type avait été renvoyé en Tunisie, il n’y aurait pas deux morts de plus aujourd’hui. Ce qui, factuellement, n’est pas faux ! Sauf que personne ne semble l’avoir contrôlé pendant ces dix années. Ou bien, s’il l’a été, ce contrôle n’a produit aucun effet, et notamment pas celui réclamé par MLP.

Dans tous les cas de figure, la question qui reste posée est celle de la « régularisation ». Citoyen tunisien, en quoi était-il en danger dans son pays d’origine ? S’y livrait-il à un quelconque activisme politique tout à fait respectable aux yeux de notre démocratie, au point de l’accueillir ? Était-il, au contraire, un militant islamiste qui aurait été indésirable à Tunis ? Y a-t-il eu une enquête de l’administration française pour répondre à ces questions basiques ?

Quelles que soient les réponses à ces questions, reste celle du début. Et s’il n’y a jamais de réponse à celle-là, alors on sait quel sujet animera le débat pour la présidentielle de l’an prochain…



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout